Numéro de téléphone

+32 81 83 33 65

E-mail

jutsutf@gmail.com

Horaire

Ven 17:30 - 20:30

Le vendredi 24 juin 2022, pour le dernier cours, le club de Ju-Jutsu Traditionnel de Flawinne a organisé une petite fête de fin de saison.

Au programme, il y avait des démonstrations, la remise des grades, le verre de l’amitié et un repas…

Pour commencer les démonstrations, certains élèves ont montré quelques techniques du premier kata…

Benoît, l’élève le plus gradé du club, a ensuite réalisé le Tachi Ude Osae Dori du premier kata, le kata de l’élément Terre.
Sensei Dominique, 3°dan, a montré le Tachi Ude Osae Dori du deuxième kata, le kata de l’élément Eau.
Et Sensei Nadine, 3°dan, a présenté le Tachi Ude Osae Dori du troisième kata, le kata du feu inférieur.

Les démonstrations des Ate Waza, les coups frappés, ont été réalisées par les enfants des deux groupes, le groupe « Eveil au ju-jutsu » (5 à 7 ans) et le groupe « Enfants » (8 à 12 ans). Parmi les Ate Waza, les élèves ont choisi de montrer des coups de poing marteau, des coups de poing moyens et dans le bas ventre, des coups de pied de face et latéraux, des atémis shomen (frappe verticale avec le tranchant de main).

Tous ces Ate Waza seront utilisés dans les techniques de self défense, autant par les enfants que par les adultes.

Mais dans le ju-jutsu traditionnel, nous n’apprenons pas seulement à nous défendre contre des attaques à mains nues (saisies, poussées, coups de pied, coups de poing). Lors de l’apprentissage, le uké attaque parfois avec un tambo (bâton court) ou un tanto (poignard, en bois pour l’entrainement).

Comme vous le remarquez sur certaines photos, certaines techniques de self défense entrainent la chute du partenaire. Il est donc important que les pratiquants puissent chuter et rouler sans se blesser pendant l’entrainement. Mais chuter et rouler sans se faire mal, ce n’est pas seulement dans le dojo ou pendant un combat, c’est aussi dans la vie de tous les jours. Et je dirais même que, plus nous avançons en âge, plus il est important de pouvoir se réceptionner correctement lors d’une chute pour ne pas se blesser.
Mais au début, oser chuter n’est pas facile car nous devons combattre nos peurs et nos appréhensions. Voilà pourquoi l’apprentissage des chutes et des roulés va se faire de manière progressive, chacun va évoluer à son propre rythme.
Pendant la démonstration, les élèves vont montrer l’évolution de l’apprentissage des chutes et des roulés…

Pour terminer la démonstration, les élèves enchainent des techniques au sol: des entrées, des immobilisations et des sorties d’immobilisation… En effet, lors d’un combat, ce n’est pas parce que vous vous retrouvez étendu sur le sol que vous avez perdu. La victoire est toujours possible si vous maitrisez les techniques adéquates.

Mais le plus gai pour les élèves, c’est certainement le randori souple au sol avec un partenaire. En effet, lors de ce mode d’entrainement, les pratiquants enchainent les techniques d’immobilisation, entrées et sorties, mais également les clés de bras, les étranglements quand ces techniques font partie de leur programme. Ils apprennent à profiter de chaque opportunité pour réaliser une technique et même parfois, ils créent cette opportunité pour pouvoir effectuer l’immobilisation, la clé ou l’étranglement qu’ils ont choisi.

Ce randori a permis de clôturer la démonstration d’une partie des techniques présentées par les pratiquants lors de leur examen. La qualité de leur travail pendant les cours et lors de l’évaluation leur a permis à tous d’obtenir un nouveau grade.
Et c’est avec beaucoup de fierté que nous leur avons remis des barrettes ou une nouvelle ceinture…

Voici enfin la fin de la cérémonie… Ce moment où tous les pratiquants ont pris la pose pour le plus grand bonheur des parents armés de leur appareil photo… Avant de se retrouver tous ensemble pour boire le verre de l’amitié et ensuite déguster un bon repas préparé par Stéphanie et Michaël…

Bonnes vacances à tous et au plaisir de vous retrouver en septembre…!!!

Articles recommandés